Barre de menu Gouvernement du Canada

Symbole du gouvernement du Canada

La barre de navigation primaire

Vêtements de protection

Vêtements de ville et uniformes de travail.

Ces vêtements, comme les uniformes que portent les policiers et le personnel des services médicaux d'urgence, n'assurent pratiquement pas de protection contre les effets toxiques des marchandises dangereuses.

Vêtements de protection pour feux d'immeubles (VPFI).

Cette catégorie de vêtements, appelée souvent "tenue de feu" ou "tenue d'intervention", désigne les vêtements de protection que portent généralement les pompiers lorsqu'ils combattent un incendie d'immeuble. Elle comprend un casque, une veste, un pantalon, des bottes, des gants et une cagoule couvrant les parties de la tête qui ne sont pas protégées par le casque et la partie faciale (le plus souvent un masque). Ces vêtements protecteurs doivent être utilisés avec un appareil de protection respiratoire autonome (APRA) à pression positive avec masque couvre-visage. Ils doivent au minimum satisfaire à la 'Fire Brigades Standard' (29 CFR 1910.156) (Norme régissant les corps de pompiers) de l'Occupational Safety and Health Administration (OSHA) du Secrétariat au Travail des États-Unis. Les vêtements de protection pour feux d'immeubles offrent une protection limitée contre la chaleur et le froid, mais ils n'assurent peut-être pas une protection suffisante contre les vapeurs ou les liquides toxiques avec lesquels les intervenants peuvent être en contact lors d'un accident mettant en cause des matières dangereuses. Chaque page-guide comprend une déclaration au sujet de leur utilisation dans le cas d'un accident relatif aux matières auxquelles elle fait référence. Certaines pages déclarent que ces VPFI offrent une protection limitée. L'intervenant qui les portent et qui est muni d'un APRA peut alors être en mesure de mener une opération qui consiste à "entrer et sortir" rapidement. Toutefois, celle-ci peut lui faire risquer une exposition, une blessure ou la mort. Le directeur des opérations ne doit prendre la décision d'autoriser cette initiative que si les avantages peuvent être déterminants (c.-à-d. permettre d'effectuer un sauvetage immédiat, de fermer une soupape pour mettre fin à une fuite, etc.). Les vêtements protecteurs du type combinaison que portent habituellement les pompiers appelés à combattre des incendies de forêt ou qui font rage dans des régions sauvages ne sont pas des VPFI et ne sont pas recommandés ni mentionnés ailleurs dans le présent guide.

Appareil de protection respiratoire autonome à pression positive (APRA).

Cet appareil assure une pression constante et positive ainsi que la régulation d'air à l'intérieur du masque, même si la personne inhale profondément en faisant un travail difficile. Utilisez l'appareil certifié par le NIOSH et la Mine Safety and Health Administration conformément à la 42 CFR, partie 84. Utilisez-le conformément aux exigences de protection respiratoire précisées dans l'OSHA (29 CFR 1910.134) et/ou dans le « Fire Brigades Standard » (29 CFR 1910.156 (f)) (Norme régissant les corps de pompiers). Les appareils respiratoires à cartouche chimique, ou autres masques filtrants, ne sont pas des substituts acceptables à l'appareil respiratoire autonome à pression positive. Les APRA pulmo-commandés ne répondent pas au « Fire Brigades Standard » de l'OSHA (29 CFR 1910.156 (f)(1)(i)). Si on soupçonne qu'un agent de guerre chimique pourrait être impliqué, l'utilisation de protection respiratoire approuvée CBRN par le NIOSH est fortement recommandée.

Appareils de protection respiratoire.

Le masque N95 est le plus commun des sept types d'appareils de protection respiratoire (APR) à pièce faciale filtrante. Ce masque filtre au moins 95% des particules en suspension dans l'air (de plus de 0.3 microns de taille), mais n'est pas résistant à l'huile. Les APR à pièce faciale filtrante N95 ne fournissent pas de protection contre les gaz et les vapeurs. Les appareils de protection respiratoire avec un système de ventilation motorisé (PAPR en anglais) sont des respirateurs à épuration d'air qui utilisent une soufflante pour forcer l'air ambiant à travers des cartouches ou filtres d'épuration d'air jusque dans la pièce faciale. Un PAPR ne fournit pas d'oxygène ou d'air à partir d'une source autonome (p. ex. des cylindres).

Vêtements et matériel étanches aux produits chimiques.

L'utilisation sécuritaire de ce genre de vêtements et de matériel de protection exige des compétences acquises grâce à la formation et à l'expérience. Ces vêtements spéciaux ne sont généralement pas à la disposition des premiers intervenants, ni utilisés par eux. Ils peuvent protéger contre un produit chimique donné, mais ils risquent d'être pénétrés facilement par les produits chimiques pour lesquels ils n'ont pas été conçus. Par conséquent, les vêtements de protection doivent seulement être utilisés lorsqu'ils sont compatibles avec le produit chimique en question. Ils n'offrent que peu de protection contre la chaleur et/ou le froid. Ce sont par exemple (1) les combinaisons étanches aux vapeurs (NFPA1991), également connues sous le nom de "combinaisons entièrement étanches aux agents chimiques" (CEEAC) (protection de niveau A*, OSHA 29 CFR 1910.120 Annexe A & B), et (2) les "tenues de protection contre les projections liquides" (NFPA 1992) (protection de niveau B* ou C*, OSHA 29 CFR 1910.120, Annexe A & B) ou les ensembles pour incidents terroristes chimiques/biologiques (NFPA 1994), ensembles classe 1, 2 ou 3 ainsi que la norme CAN/CGSB/CSA-Z1610-11 - Protection des premiers intervenants en cas d'incidents chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires (CBRN) (2011). Aucune de ces combinaisons ne vous protégera contre toutes les marchandises dangereuses. Ne tenez pas pour acquis que tous les vêtements de protection résistent à la chaleur et/ou au froid ou aux flammes, à moins que cela ne soit certifié par le fabricant (NFPA 1991 5-3 Tests de résistance au feu et 5-6 Tests de performance aux températures froides).

Consultez la définition de "Équipement de protection" dans le glossaire pour une explication des autres niveaux de protection.

Date de modification :
2016-08-25