Barre de menu Gouvernement du Canada

Symbole du gouvernement du Canada

La barre de navigation primaire

Glossaire

Adsorption
Dans ce guide, correspond à un procédé par lequel un gaz adhère à la surface d'un support solide mais n'y pénètre pas, tel que l'adsorption des gaz sur charbon activé.
AEGL(s)
Acute Exposure Guideline Level(s) - Directives de seuils d'exposition aiguë, les AEGLs correspondent à des seuils limites d'exposition pour la population générale suite à une rare exposition ou « exposition unique » applicables pour des expositions en situations d'urgence de 10 minutes à 8 heures. Trois niveaux de seuils - AEGL-1, AEGL-2, AEGL-3 - sont déterminés pour cinq durées d'exposition (10 et 30 minutes, 1, 4 et 8 heures), chacun correspondant à des niveaux différents de sévérité d'effets toxiques; voir AEGL-1, AEGL-2 et AEGL-3.
AEGL-1
AEGL-1: concentration d'une substance chimique dans l'air (exprimée en ppm ou mg/m3) au-dessus de laquelle la population générale, individus sensibles inclus, pourrait présenter des signes d'inconfort notable, d'irritation ou tout autre signe non-sensoriel et asymptomatique. Ces effets sont transitoires, non-invalidants et réversibles après cessation de l'exposition.
AEGL-2
AEGL-2: concentration d'une substance chimique dans l'air (exprimée en ppm ou mg/m3) au-dessus de laquelle des effets irréversibles, des effets nocifs sévères ou des effets adverses à long terme pourraient être observés au sein de la population générale, individus sensibles inclus.
AEGL-3
AEGL-3: concentration d'une substance chimique dans l'air (exprimée en ppm ou mg/m3) au-dessus de laquelle des effets potentiellement mortels ou des décès pourraient survenir au sein de la population générale, individus sensibles inclus.
Agents biologiques
Organismes vivants causant des maladies, des altérations de la santé ou la mort chez les êtres humains. Anthrax et Ebola sont des exemples d'agents biologiques (voir page-guide 158).
Agents neurotoxiques
Substances qui interfèrent avec le système nerveux central. L'exposition s'effectue principalement par le contact du liquide (par la peau ou les yeux) et secondairement par inhalation de la vapeur. Le Tabun (GA), Sarin (GB), Soman (GD) et VX sont des agents neurotoxiques.
Symptômes: micropupille, mal de tête extrême, serrement de la poitrine, dyspnée, écoulement nasal, toux, salivation, assoupissement des sens, crise.
Agents suffocants
Substances qui causent des blessures physiques aux poumons. L'exposition s'effectue par inhalation. Dans des cas extrêmes, les membranes enflent et les poumons se remplissent de liquide (oedème pulmonaire). La mort provient du manque d'oxygène; d'où la notion de suffocation. Le phosgène (CG) est un agent suffocant.
Symptômes: irritation des yeux, du nez, de la gorge, détresse respiratoire, nausée et vomissement, brûlement de la peau exposée.
Agents vésicants
Substances qui causent des cloques sur la peau. L'exposition s'effectue par contact d'un liquide ou de vapeur avec les tissus exposés (yeux, peau, poumons). La Moutarde (H), la Moutarde distillée (HD), la Moutarde azotée (HN) et le Lewisite (L) sont des agents vésicants.
Symptômes: Yeux rouges, irritation cutanée, brûlure de la peau, cloques, dommages aux organes respiratoires supérieurs, toux, enrouement.
Autorité en matière de radioactivité
Comme l'indique les GUIDES 161 à 166 inclusivement, dans le cas des matières radioactives, l'Autorité en matière de radioactivité est en général un organisme d'état ou un responsable désigné par l'état. Elle a notamment pour responsabilité d'évaluer les risques radiologiques lors des opérations normales et des situations d'urgence. Si les intervenants ne connaissent pas son nom ou son numéro de téléphone et ne figure pas dans le plan d'intervention d'urgence local, ils peuvent les obtenir en s'adressant aux agences qui apparaissent à l'intérieur de la page couverture arrière du guide. Ces agences tiennent à jour une liste des autorités dans ce domaine.
Brûlure
Il s'agit d'une brûlure chimique ou d'une brûlure thermique, la première pouvant être causée par des substances corrosives, et la deuxième par des liquides cryogènes, des substances en fusion, ou des flammes.
Cancérogène
Une substance qui pourrait provoquer le cancer ou augmenter sa fréquence.
Catégorie A
Une matière infectieuse présentant un risque élevé pour la santé des personnes et/ou des animaux ou pour la santé publique. Ces matières peuvent causer des maladies graves et peuvent entraîner la mort. Des mesures préventives et des traitements efficaces pourraient ne pas être disponibles.
Catégorie B
Une matière infectieuse présentant un risque faible à modéré pour les personnes et/ou les animaux et/ou la santé publique. Ces matières sont peu susceptibles de causer des maladies graves. Des mesures préventives et des traitements efficaces sont disponibles.
CBRN
Agents de guerre chimique, biologique, radiologique ou nucléaire.
CL50
Concentration léthale 50. La concentration d'une matière administrée par inhalation qui cause la mortalité chez 50% d'une population animale expérimentale pendant une période de temps spécifique (la concentration ou teneur est rapportée soit en ppm ou en mg/m3).
CO2
Dioxyde de carbone gazeux.
Corrosion cutanée
Une substance qui peut former de lésions irréversibles à la peau suite à l'exposition pour un maximum de 4 heures.
Décontamination
Il s'agit de l'élimination de marchandises matières dangereuses pour empêcher la contamination du personnel et du matériel dans la mesure nécessaire pour prévenir les effets nocifs sur la santé. Il faut toujours éviter le contact direct ou indirect avec ces marchandises; mais s'il y a contact, le personnel doit être décontaminé le plus tôt possible. Puisque les méthodes utilisées pour décontaminer les gens et le matériel diffèrent d'un produit chimique à un autre, il faut communiquer avec le fabricant de chaque produit, avec l'aide des agences qui apparaissent à l'intérieur de la page couverture arrière, pour déterminer la marche à suivre. Il faut enlever les vêtements et le matériel contaminés après les avoir utilisés, et les entreposer dans un endroit contrôlé (la zone tiède) jusqu'à ce qu'on puisse débuter les procédures de nettoyage. Dans certains cas, les vêtements et le matériel de protection ne peuvent être décontaminés et doivent être éliminés d'une façon appropriée.
Densité de vapeur
Poids d'un volume de vapeur ou de gaz pur (sans air) comparativement à celui d'un volume égal d'air sec à la même température et à la même pression. Une densité de vapeur inférieure à 1 indique que la vapeur est plus légère que l'air et aura tendance à s'élever. Une densité de vapeur supérieure à 1 indique que la vapeur est plus lourde que l'air et aura tendance à se tenir et se déplacer près du sol.
Densité relative
Rapport entre la masse d'une substance et la masse d'un même volume d'eau à une température donnée. Une substance ayant une densité relative inférieure à 1 est plus légère que l'eau; une substance ayant une densité relative supérieure à 1 est plus lourde que l'eau.
Droit de passage
Une zone définie sur une propriété contenant un ou plusieurs gazoducs sous haute pression.
Eau pulvérisée (brouillard)
Méthode qui consiste à distribuer de l'eau en la projetant. (brouillard) L'eau est diffusée finement pour permettre d'absorber une grande quantité de chaleur. Elle peut être diffusée sous la forme d'un cône dont l'angle est susceptible de varier entre 10 et 90 degrés. Les jets d'eau pulvérisée peuvent servir à éteindre ou à maîtriser un incendie, ou à assurer un écran de protection au personnel, au matériel, aux bâtiments, etc. Cette méthode peut aussi être utilisée pour absorber, supprimer ou disperser des vapeurs. Pour ce faire, il suffit de projeter un jet d'eau pulvérisée (brouillard) plutôt qu'un jet plein, vers le nuage de vapeur.

L'eau pulvérisée est particulièrement efficace dans le cas des liquides inflammables ou des solides volatils ayant un point d'éclair supérieur à 37,8°C (100°F).

Malgré les informations ci-dessus, l'eau pulvérisée peut aussi être efficace pour les liquides dont le point d'éclair est bas. Son efficacité dépend du mode d'application. Grâce à un ajutage approprié, certains incendies de déversements d'essence peuvent être éteints en ayant recours à des boyaux, pour chasser les flammes de la surface des liquides en feu. De plus, un jet d'eau pulvérisée bien dirigé peut éteindre, avec succès, des incendies mettant en cause des liquides inflammables ayant un point d'éclair élevé (ou tout autre liquide visqueux), car il crée de l'écume sur la surface, qui agit comme couverture et éteint le feu.
EEI
Voir "Engin Explosif Improvisé"
Engin Explosif Improvisé
Une bombe fabriquée à l'aide d'explosifs militaires, commerciaux ou artisanals.
Il s'agit de la protection respiratoire ainsi que la protection physique de la personne. Le niveau de protection ne peut être établi sans tenir compte à la fois des vêtements de protection ainsi que des appareils pour la protection respiratoire. Ces niveaux ont été acceptés et définis par les organismes d'intervention tels que la Garde-Côtière des États-Unis, le NIOSH, et le U.S. EPA.
Niveau A:
Un APRA (Appareil de Protection Respiratoire Autonome) et une combinaison entièrement étanche aux agents chimiques (résistant à la perméation).
Niveau B:
Un APRA et une tenue de protection contre les projections liquides (résistant aux éclaboussures).
Niveau C:
Un masque complet ou demi-masque respiratoire et un vêtement résistant aux produits chimiques (résistant aux éclaboussures).
Niveau D:
Vêtement couvre-tout sans protection respiratoire.
ERPG(s)
Directives en planification d'intervention d'urgence. Ce sont des valeurs qui ont pour objectif de fournir une estimation des plages de concentration au-dessus desquelles nous pourrions raisonnablement anticiper/observer des effets néfastes sur la santé; voir ERPG-1, ERPG-2 et ERPG-3. (Terme anglais "Emergency Response Planning Guideline(s)").
ERPG-1
Concentration maximale dans l'air sous laquelle presque tous les individus peuvent être exposés jusqu'à une heure sans qu'il y ait d'effets sur leur santé autre que des effets mineurs et transitoires ou sans que ces individus perçoivent une odeur désagréable clairement définie.
ERPG-2
Concentration maximale dans l'air sous laquelle presque tous les individus peuvent être exposés jusqu'à une heure sans qu'il y ait d'effets sérieux ou irréversibles sur leur santé ou sans qu'ils n'éprouvent des symptômes qui pourraient les empêcher de prendre des mesures de protection.
ERPG-3
Concentration maximale dans l'air sous laquelle presque tous les individus peuvent être exposés jusqu'à une heure sans qu'ils subissent ou développent d'effets sur leur santé susceptibles de menacer leur vie.
Explosion en masse
Explosion massive et presque instantanée de la totalité du chargement.
GE
Voir "Groupe d'emballage".
Grand déversement
Un déversement qui implique une quantité de plus de 208 litres pour les liquides et de plus de 300 kilogrammes pour les solides.
Groupe de compatibilité
Lettres identifiant les explosifs jugés compatibles. La définition des Groupes de compatibilité de ce glossaire sont de type descriptif. Consultez la réglementation s'appliquant à votre juridiction au sujet des marchandises dangereuses ou des explosifs pour la description officielle de ces définitions. Les matières de la Classe 1 sont considérées comme "compatibles" lorsqu'elles peuvent être transportées ensemble sans accroître sensiblement la probabilité d'un accident ni, pour une quantité donnée, l'ampleur des effets de ce dernier.
A
Substance susceptible d'exploser ou de détoner en masse rapidement après que le feu l'ait atteint.
B
Article susceptible d'exploser ou de détoner en masse rapidement après que le feu l'ait atteint.
C
Substance ou article qui s'enflamme facilement et brûle violemment sans nécessairement exploser.
D
Substance ou article qui peut exploser en masse (avec risque de souffle ou de projection) lorsqu'exposé à un incendie.
E, F
Article qui peut exploser en masse lorsqu'impliqué dans un incendie.
G
Substance et article qui peuvent exploser en masse et dégager des fumées et gaz toxiques.
H
Article qui, lorsqu'impliqué dans un incendie, peut éjecter des projectiles dangereux et une épaisse fumée blanche.
J
Article qui peut exploser en masse.
K
Article qui, lorsqu'impliqué dans un incendie, peut éjecter des projectiles dangereux et des gaz toxiques.
L
Substance et article qui présentent un risque particulier et qui peuvent être activés lors d'une exposition à l'air ou à l'eau.
N
Article qui contient seulement des substances détonantes extrêmement insensibles. Elles ne démontrent qu'un faible risque de détonation ou de propagation accidentelle.
S
Substance ou article emballé qui, en cas de déclenchement accidentel, produit des effets qui sont normalement restreints au voisinage immédiat du colis.
Groupe d'emballage
Le Groupe d'Emballage (GE) est assigné aux marchandises dangereuses selon le niveau de danger des matières.

GE I:
Danger majeur
GE II:
Danger moyen
GE III:
Danger mineur
Hémotoxiques sanguins
Substances qui blessent une personne en interférant avec les cellules respiratoires (l'échange d'oxygène et de dioxyde de carbone entre le sang et les tissus). Le cyanure d'hydrogène (AC) et le chlorure de cyanogène (CK) sont des hémotoxiques sanguins.
Symptômes: détresse respiratoire, mal de tête, assoupissement des sens, crise, coma.
Immiscible
Dans ce guide, indique une matière qui ne se mélange pas facilement avec l'eau.
Irritation cutanée
Une substance qui peut former des lésions réversibles à la peau suite à l'application pour un maximum de 4 heures.
Jet d'eau (Jet plein)
Méthode qui consiste à projeter de l'eau sous pression par l'extrémité d'un boyau, pour assurer une grande force de pénétration. Elle est efficace lorsqu'environ 90 pourcent de l'eau passe par un cercle imaginaire de 38 centimètres de diamètre au point de rupture. Les jets pleins projetés à l'aide de boyaux sont souvent utilisés pour refroidir les citernes (éviter la surchauffe) et tout autre matériel lors des incendies de liquides inflammables, ou pour chasser les déversements en feu de points dangereux. Toutefois, les jets pleins, lorsque l'eau n'est pas projetée efficacement, ne font que propager les incendies s'ils sont dirigés vers des contenants ouverts de liquides inflammables ou combustibles.
Liquide combustible
Liquide dont le point d'éclair est supérieur à 60°C (140°F) et inférieur à 93°C (200°F). Les États-Unis autorisent la reclassification des liquides inflammables, ayant un point d'éclair variant de 38°C (100°F) à 60°C (140°F) comme des liquides combustibles.
Liquide cryogène
Un gaz liquéfié, réfrigéré, qui possède un point d'ébullition inférieur à -90°C (-130°F) à la pression atmosphérique.
Liquide inflammable
Liquide ayant un point d'éclair inférieur ou égal à 60°C (140°F).
Liquide réfrigéré
Matière comburante
Produit chimique qui fournit son propre oxygène et facilite l'inflammation d'autres matières combustibles.
Substances produisant des gaz toxiques en quantité importante au contact de l'eau.
mg/m3
Milligrammes d'une matière par mètre cube d'air.
Miscible
Dans ce guide, indique une matière qui se mélange facilement avec l'eau.
mL/m3
Millilitres d'une matière par mètre cube d'air (1 mL/m3 égale 1 ppm).
Mousse antialcool
Mousse résistante à l'alcool; cette mousse résiste aussi aux autres produits chimiques "polaires", tels que les cétones et les esters qui peuvent décomposer d'autres types de mousse.
Mutagène
Un agent susceptible d'augmenter la fréquence de mutation dans les tissus cellulaires et/ou les organismes. Mutation signifie un changement permanent affectant la quantité ou la structure du matériel génétique d'une cellule.
Narcotique
Une substance qui provoque une dépression du système nerveux central produisant des effets tels que la somnolence, diminution de la vivacité d'esprit, diminution de la vigilance, perte de réflexes, le manque de coordination et le vertige. Ces effets peuvent aussi se manifester comme maux de tête ou nausées sévères, et peuvent entraîner des troubles du jugement, des étourdissements, de l'irritabilité, de la fatigue, des troubles de la mémoire, une diminution de la perception, de la coordination, et du temps de réaction, ou une somnolence.
Nocifs
Dans ce guide, indique qu'une matière peut être dommageable pour la santé ou le bien-être physique.
n.s.a.
Non-spécifié autrement. Les entrées utilisant cette description renvoient à des termes génériques, comme "liquides corrosifs, n.s.a.", ce qui signifie que le véritable nom chimique de ce liquide corrosif ne paraît pas dans la liste du règlement, de sorte qu'un terme générique doit être utilisé pour décrire le produit sur les documents d'expédition. (n.o.s. en anglais, "not otherwise specified")
Oedème
Accumulation d'une quantité excessive de fluide dans les cellules et les tissus. Un oedème du poumon est un engorgement des alvéoles pulmonaires, notamment par suite de l'inhalation d'un gaz corrosif.
P
Voir "Polymérisation".
Petit déversement
Un déversement qui implique une quantité de 208 litres ou moins pour les liquides et de 300 kilogrammes ou moins pour les solides.
pH
Il s'agit d'une valeur qui représente le taux d'acidité ou d'alcalinité d'une solution d'eau. L'eau pure a un pH de 7. Une solution ayant un pH inférieur à 7 est acide, et une solution acide dont le pH est de 1 est extrêmement acide. Un pH supérieur à 7 indique que la solution est alcaline, et un pH de 14, qu'elle est extrêmement alcaline. Les acides et les alcalis (bases) passent communément pour corrosifs.
PIH
Toxique par inhalation. Ce terme est utilisé pour décrire les gaz et les liquides volatils qui sont toxiques lorsqu'ils sont inhalés (Terme anglais "Poison Inhalation Hazard") (même chose que TIH).
PMSA
Pression maximale de service admissible. La pression interne maximale autorisée qu'un réservoir peut expérimentée au cours des opérations normales. (Le terme anglais est MAWP).
Point d'éclair
Température la plus basse à laquelle un liquide ou un solide dégage de la vapeur ayant une concentration telle que lorsque cette vapeur se mélange avec l'air près de la surface du liquide ou du solide, il se forme un mélange inflammable. Par conséquent, plus le point d'éclair est bas, plus le produit est inflammable.
Polaire
Voir "Miscible".
Polymérisation
Une réaction chimique qui évolue souvent de la chaleur et de la pression. Une fois initiée, la réaction est accélérée par la chaleur qu'elle produit. L'accumulation incontrôlée de la chaleur et de la pression peut provoquer un incendie ou une explosion, ou peut rompre des contenants fermés. La lettre (P) suivant un numéro de page-guide dans les pages à bordure jaune et à bordure bleue correspond à une matière qui peut se polymériser violemment sous des conditions de haute température ou suite à la contamination par d'autres produits. Le (P) est également utilisé pour identifier les matières qui ont un potentiel accru pour la polymérisation en l'absence d'un inhibiteur, comme peut être le cas lorsque l'inhibiteur devient épuisé dans des situations d'accidents.
Poudre chimique
Préparation conçue pour combattre les incendies mettant en cause des liquides inflammables, des matières pyrophoriques et du matériel électrique. Les préparations les plus communes contiennent du bicarbonate de soude ou du bicarbonate de potassium.
ppm
Partie par million (1 ppm égale 1 mL/m3).
Pression de vapeur
Pression à laquelle un liquide et sa vapeur sont en équilibre à une température donnée. Un liquide dont la pression de vapeur est élevée s'évapore plus rapidement.
Produits de décomposition
Produits de la désagrégation chimique ou thermique d'une substance.
Protection sur place (mise à l'abri)
Les gens devraient se réfugier à l'intérieur d'un bâtiment et demeurer à l'intérieur jusqu'à ce que le danger soit éliminé. La protection sur place (mise à l'abri) est utilisée lorsque l'évacuation du public causerait plus de risque que de permettre aux gens de rester où ils se trouvent, ou lorsqu'une évacuation ne peut pas être effectuée. Les gens à l'intérieur des bâtiments doivent être avertis de fermer toutes les portes et fenêtres et d'éteindre tous les systèmes de ventilation, de chauffage et de refroidissement. La protection sur place (mise à l'abri) peut ne pas être la meilleure option si (a) les vapeurs sont inflammables; (b) si le délai pour le gaz à être éliminé de la zone est prolongé; ou (c) si les bâtiments ne peuvent pas être fermés hermétiquement. Les véhicules peuvent offrir une protection limitée pendant une courte période si les fenêtres sont fermées et les systèmes de ventilation sont éteints. Les véhicules ne sont pas aussi efficaces que les bâtiments pour la protection sur place.
Pyrophorique
Se dit d'une substance qui s'enflamme spontanément et immédiatement au contact de l'air (ou de l'oxygène).
Radioactivité
Propriété de certaines substances d'émettre des radiations invisibles et potentiellement nocives.
Sensibilisant cutané
Une substance qui peut provoquer une réaction allergique suite à un contact avec la peau.
Sensibilisant des voies respiratoires
Une substance qui peut provoquer, lorsqu'elle est inhalée, une hypersensibilité des voies respiratoires.
Sensible à l'eau
Substance qui peut générer des produits de décomposition inflammables et/ou toxiques au contact de l'eau.
TIH
Toxique par inhalation. Ce terme est utilisé pour décrire les gaz et les liquides volatils qui sont toxiques lorsqu'ils sont inhalés (terme anglais "Toxic Inhalation Hazard") (même chose que PIH).
V
Concentration de vapeur saturée dans l'air d'une matière en mL/m3 (volatilité) à 20°C et pression atmosphérique normale.
Viscosité
Résistance d'un liquide au flux ou à la friction interne. Cette caractéristique est importante puisqu'elle permet de déterminer à quelle vitesse ce produit chimique s'écoulera par un trou dans un contenant ou une citerne.
Zone chaude
Zone immédiate d'un accident mettant en cause des marchandises dangereuses, qui s'étend assez loin pour protéger le personnel qui se trouve à l'extérieur de ses limites contre les effets nocifs des marchandises déversées. On l'appelle aussi "zone d'exclusion", "zone rouge" ou "zone restreinte" dans d'autres documents. (Normes d'opération sécuritaires de l'EPA, OSHA 29 CFR 1910.120, NFPA472)
Zone froide
Zone dans laquelle se trouvent le poste de commande et les autres installations de soutien jugées nécessaires pour maîtriser la situation. Elle est aussi appelée "zone propre", "zone verte" ou "zone de soutien" dans d'autres documents. (Normes d'opération sécuritaires de l'EPA, OSHA 29 CFR 1910.120, NFPA472)
Zone tiède
Zone se trouvant entre la zone froide et la zone chaude. Zone de décontamination du personnel et du matériel, où a lieu le soutien de la zone chaude. Elle comprend les points de contrôle du corridor d'accès, et aide ainsi à freiner la contamination. Elle est aussi appelée "zone de décontamination", "zone de réduction de la contamination", "zone jaune" ou "zone à accès limité". (Normes d'opération sécuritaires de l'EPA, OSHA 29 CFR 1910.120, NFPA472)
Zones de contrôle
Zones désignées sur les lieux d'un accident d'après les niveaux de sécurité et de danger. De nombreux termes servent à décrire ces zones de contrôle, mais aux fins du présent guide, celles-ci sont définies comme étant les zones chaudes/exclusion/restreinte/rouge, les zones tièdes/décontamination/accès limité/jaune et les zones froides/propre/soutien/verte. (Normes d'opération sécuritaires de l'EPA, OSHA 29 CFR 1910.120, NFPA 472)
Zones de danger par Inhalation
Zone dangereuse a:
Gaz: CL50 égale ou inférieure à 200 ppm, Liquide: V supérieur ou égal à 500 CL50 et CL50 égale ou inférieure à 200 ppm,
Zone dangereuse b:
Gaz: CL50 supérieure à 200 ppm et inférieure ou égale à 1000 ppm, Liquide: V supérieur ou égal à 10 CL50; CL50 inférieure ou égale à 1000 ppm, et les critères pour Danger par Inhalation Zone A ne sont pas rencontrés,
Zone dangereuse c:
CL50 supérieure à 1000 ppm et inférieure ou égale à 3000 ppm,
Zone dangereuse d:
CL50 supérieure à 3000 ppm et inférieure ou égale à 5000 ppm.
Date de modification :
2016-08-25